Arrêtons de faire regarder les vieux Disney à nos enfants…

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je voudrait vous parler un peu des dessins animés Disney. Je n’avais jusque-là rien contre eux, outre le fait qu’ils vendent aux enfants qu’une fois qu’on est mariés c’est bon…on est forcément heureux.

Mais bref, là où j’ai vraiment compris qu’i y avait un gros problème c’est lorsque Bouille d’amour à commencer à se plaindre parce que dans le Disney que je lui avais mis (à savoir Raiponce) il n’y avait pas de prince !!!

Alors je lui ai expliqué qu’il n’y a pas toujours des princes dans les histoires et que d’ailleurs, les princes n’existent quasiment pas dans la réalité !

Alors là, colère noire !! impossible puisque son rêve était de devenir prince plus tard !!

Cà a été illico ! Terminé les Disney à l’eau de rose avec des princes et de princesses…

Pour moi, les seuls qu’il regarde sont la reine des neiges, Mulan, les Aristochats, Bernard et Bianca , Pinocchio, enfin bref…. On vire tout ce qui contient princes et princesses !

Les enfants ont une faculté si rapide à s’identifier, que, lorsqu’il regardait des dessins animés avec princes et princesses, il ne voulait plus regarder l’histoire, mais il fallait à chaque fois avancer l’image jusqu’à l’apparition du prince.

Il était fasciné par le prince Eric dans la petite sirène (Bouille d’amour est un vrai petit poisson, tout ce qui se passe dans l’eau le fascine, alors vous parlez si la petite sirène était un film pour lui).

Dommage… j’ai essayé de lui faire comprendre que l’histoire ne tournait pas autour du prince mais plutôt d’Ariel mais, il m’a répondu que c’était le prince qui avait sauvé Ariel quand même (genre sans lui elle n’est rien !). Bref, je lui ai rétorqué qu’elle l’avait bien sauvé en premier au début du film (ce qui d’ailleurs passe complètement inaperçu). Réponse de Bouille d’amour : « mais c’est quand même lui qui la sauve à la fin » soi-disant le happy ending c’est grâce à lui… sans lui, rIen ne serait possible. C’est une sorte de demi Dieu… !

C’est sûr que cette godiche d’Ariel qui tombe amoureuse du prince sans aucune raison, juste d’un coup d’œil et fait un pacte avec la sorcière pour cet homme qu’elle ne connaît pas, ne donne pas vraiment une image de femme forte. Et quand au prince Eric, c’est encore pire, il tombe amoureux de sa voix !! Bref, l’image que ces dessins animés donnent de l’amour est totalement fausse.

Je préfère de loin lui montrer des dessins animés comme Toy story ou Moi moche et méchant, qui

 n ‘ont aucune connotations d’aucune sorte.

Avez-vous remarqué que les princesses Disney (heureusement) sont de plus en plus indépendantes ?

Vous souvenez vous que dans Blanche neige (la première princesse Disney), celle-ci ne connaissait même pas le nom de son prince, elle l’appelait juste « Prince » !

Les premières princesses sont très passives, comme Cendrillon qui attend une intervention magique pour la sortir de son triste sort ou Aurore (la Belle au bois dormant) et Blanche neige qui ne font rien pour se sortir de leur destin médiocre.

Je n’aime pas non plus l’image de la femme que donne Wendy dans Peter Pan. Parce que c’est une femme, elle endosse tout de suite le rôle de Maman en s’occupant de je ne sais combien d’enfants perdus ! Non… le rôle de la femme n’est pas que d’être une maman ou une princesse bien sage !

Mais depuis, il y a eu Jasmine, qui avait assez de caractère pour s’enfuir du château et ne pas rester passive lors des bagarres, puis Mulan notre guerrière préférée qui part à la guerre pour sauver son père.  Ensuite vient BELLE, qui est l’une de mes préférées. Elle adore lire, elle rêve d’amour mais les gros lourdauds comme Gaston ne l’intéresse pas, elle se sacrifie pour sauver son père. Bref, elle ne manque pas plus de courage qu’un homme.

J’aime aussi la leçon que nous donne  Mégara dans Hercules. Elle a vendu son âme pour sauver l’homme qu’elle aimait qui il  ne le lui a pas rendu en s’enfuyant avec une autre dès qu’il était libre.

Après, nous avons Pochahontas, qui se bouge aussi le popotin pour éviter la guerre et essayer de sauver tout ces hommes qui ne cherchent qu’à s’entretuer.

Et voici les toutes dernières : Raiponce, qui n’attend pas sagement en haut de sa tour mais, tente le tout pour le tout pour vivre son rêve… où elle rencontre un garçon qui n’est ni prince ni roi mais plutôt Monsieur tout le monde (bien que sa tête soit mise à prix), et qu’elle apprend à connaître avant d’en tomber amoureuse. Pas juste parce qu’il a une épée et qu’il est beau !

Et la meilleure, c’est la reine des neiges, moderne, indépendante, intelligente (elle n’hésite pas à faire la morale à sa sœur qui tombe bêtement amoureuse d’un prince qu’elle ne connaît pas). Et cette leçon, comme quoi les princes ne sont pas parfaits et qu’il faut apprendre à connaître les gens avant d’en tomber amoureuse donne enfin à réfléchir aux petites filles.

J’adore aussi ce que Disney a fait dans « Ralph 2.0 ». On y aperçoit toutes les princesses Disney qui nous apparaissent bien plus modernes que d’habitude, et qui, à la fin du film prennent l’initiative de sauver Ralph, « un homme grand et fort en danger » comme elles disent !  Franchement, moi ça m’a mis les larmes aux yeux de voir que les femmes étaient enfin reconnues et misent en avant comme étant aussi capables qu’un homme.

J’ai eu aussi l’occasion de regarder le dessin animé Ballerina avec Bouille d’amour cet été… et bien j’ai été agréablement surprise. Une petite héroïne qui fait tout pour se donner les moyens de réaliser son rêve tout en étant bien dynamique. J’adore ces héroïnes qui se démènent sans attendre qu’un homme vienne leur offrir la vie dont elles rêvent !

Vous rappelez vous de ce téléfilm franco-italien qui passait à Noël quand on était enfants, et qui était bourré d’effet spéciaux de très mauvaise qualité ?… La caverne de la rose d’or. Il s’agissait d’une princesse qui n’aimait pas son rôle de princesse et qui enviait la vie d’un homme à celle des femmes. Et qui finit par partir à la guerre déguisée en homme pour son plus grand bonheur…. Bon, après s’en suit une histoire d’amour avec le prince. Mais qu’est-ce -que je l’idolâtrais cette princesse, qui se battait avec des épées, et ne se laissait pas faire par les hommes contrairement à ses sœurs un peu potiches…

Bon, malheureusement, j’étais déjà complètement happée par le mythe Disney, en pensant qu’un jour mon priiiiiince viendraaaaait !

Alors, les premiers Disney ont gâché ma vision de l’amour et du rôle de la femme dans ce monde. Ok, ce n’était pas la même époque…mais aujourd’hui nous avons la chance d’éviter çà à nos enfants…alors proposons leur les meilleurs choix pour leur permettre d’affronter le futur. En tout cas un grand bravo à Disney pour s’adapter aussi brillamment dans une époque où la femme est maintenant autant considéré qu’un homme ! Ou presque 😉.

Moi je rêve d’une héroïne qui ne serait ni jolie, ni princesse, mais qui réussirait à plaire à l’homme de sa vie autrement.

Et vous ?